La Nouvelle République – 27/02/2018

Posted On:08.19.2019

« Une vision sans concession, où tendresse et vacheries, amour et dispute, bonheur et nostalgie cohabitent à l’image de la séparation déchirement-soulagement quand elle met le « cloporte à la porte ». Mais la vie est un éternel recommencement, « à 35 ans Chloé cherche quelqu’un… » qu’elle trouve et auquel s’ajoute un p’tit lutin…
Les textes sont vivants, la voix d’Ariane sonne clair, comme son alto pour des échappées celtiques. Stéphane assure le tempo à la guitare et se mêle au vocal quand l’homme prend place dans le couple.
C’est frais, poétique et plein de gouaille comme ce ping-pong de la dispute repris en rappel, des textes qui sans aucun doute touchent un épisode de la mémoire des spectateurs. »